Mercredi 08 Février 2023
SAINT-SEVER
Lundi, 10 Octobre 2022
sol10ph
 
XXXVIIIème Semaine Taurine de Saint-Sever - Dimanche 9 octobre…
 
Arènes Henri Capdeville - Fiesta Campera matinale :
 
Quelques brumes puis grand soleil pour un public pas assez nombreux.
 
3 toros de Camino de Santiago pour Thomas Dufau, Adrián de Torres et Fernando Adrián et 2 novillos d’Alma Serena pour Ángel Jiménez et Solalito.
 
8 piques, Cavalerie Bonijol.
 
Thomas Dufau : 1 oreille
 
Adrián de Torres : 1 oreille
 
Fernando Adrián : 2 oreilles
 
Ángel Jiménez : 1 oreille
 
Solalito : 2 oreilles
 
Grand succès que cette Fiesta campera matinale grâce en premier lieu à la qualité du bétail magnifiquement présenté de nos ganaderías françaises du Camino de Santiago et d’Alma Serena.
 
Thomas Dufau a su profiter de la grande noblesse du premier toro qui ira nettement a más, surtout sur le côté droit pour un final plus enjoué. Une oreille pour le torero landais et palmas pour le toro.
 
td10a
 
Le deuxième, un colorado de 5 ans du Camino de Santiago, surprend Adrián de Torres dès sa réception au capote. Après une bonne pique de Laurent Langlois, le torero de Linares confirmera qu’il est actuellement dans un très bon moment lors d’excellentes naturelles, la main basse. Malgré quelques difficultés avec les aciers, Adrián coupera une oreille et aplausos au toro.
 
Fernando Adrián sera discret à la réception du troisième pensionnaire de Jean-Louis Darré, le plus lourd de la matinée.  L’ancien vainqueur du Zapato de Oro cisèlera ensuite une faena complète sur les deux bords, parachevée d’une entière d’effet rapide : 2 oreilles et l’arrastre applaudi.
 
Le burraco sorti en 4ème position est un novillo d’Alma Serena. Il provoquera la chute du picador à sa première pique et se montrera assez réservé dans la muleta d’ángel Jiménez qui laissera entrevoir néanmoins toutes ses qualités artistiques dans des naturelles de belle facture. Une entière habile lui permettra également de couper un pavillon tandis que la dépouille du novillo était applaudie.
 
Pour clore cette belle matinée, Solalito accueillera un joli colorado « ojo de perdíz » d’Alma Serena à la charge quelque peu désordonnée. Sous les conseils avisés de Luisito, le novillero construira une faena intelligente, essentiellement droitière avec un final par bernardinas serrées et conclue d’une excellente lame. Le public demandera les 2 oreilles pour le torero, le novillo étant applaudi.
 
stsv10k
 
Tarde : XXVIIIème Semaine Taurine de Saint-Sever – Arènes Henri Capdeville. Température idéale – 400 personnes environ.
 
Novillada sans picadors : 4 novillos de Hermanos Sandoval pour Sergio Sánchez, Andoni Verdejo, Angel Delgado et Cristóbal Arenas.
 
Sergio Sánchez (ET Badajoz) Parme et Or : 1 oreille
 
Andoni Verdejo (ET Adour Aficion) Bleu pétrole et Or : 1 oreille
 
Ángel Delgado (ET Ubeda) Vert bouteille et Or : Silence
 
Cristóbal Arenas «El Maletilla» (Mexique) (ET Salamanca) Rose Tagada et Or : Palmas
 
Présentation en France de la récente ganadería des frères Sandoval
 
Le Prix de l’ACOSO au triomphateur est partagé entre Andoni Verdejo et Sergio Sánchez.
 
Prix de la Peña Jeune Aficion (Mejor toreo al natural) : Sergio Sánchez.
 
Prix de la Villa Mirasol : Sergio Sánchez.
 
A l’issue du paseo, une minute de séance a été respectée pour trois membres de la peña Jeune Aficion disparus durant l’année : Albert, Serge et « Caliente ».
 
Président : Jean Cazaubon
 
Très bonne animation musicale de la Peña Al Violín.
 
Le lot de novillos de la ganadería Hermanos Sandoval, de présentation homogène (le premier le plus léger, le dernier le plus imposant) aura en règle générale posé les mêmes problèmes aux jeunes toreros : sans vice particulier, ils se sont montrés exigeants et certains ont fini courts de charge tout en permettant néanmoins des faenas.
 
Sergio Sánchez a trusté les prix décernés en ce jour. Sans atteindre des sommets, sa faena au premier novillo des Frères Sandoval débutera de façon chaotique pour un final plus trémendiste qui nous laissera entrevoir un peu plus de métier que ses compañeros. De plus, le torero de Badajoz tuera « proprement », ce qui lui vaudra une oreille, le novillo étant applaudi à l’arrastre.
 
Andoni Verdejo a réussi par moments à montrer le concept de son toreo artiste où chaque passe est soignée. Sa faena au colorado deuxième a été décousue, certes, le novillero se faisant désarmer à plusieurs reprises, mais les qualités sont bien présentes chez ce jeune (le temple notamment) et le public l’a bien compris en demandant l’oreille malgré une mise à mort effective après deux pinchazos.
 
Ángel Delgado recevra le troisième novillo, un castaño bragado, par des véroniques prometteuses avant d’entamer une faena qui se révèlera académique et sans grand relief d’autant que le novillo se montrera court de charge. La mise à mort sera laborieuse et le silence accompagnera le torero d’Ubeda, le novillo recevant quelques applaudissements discrets.
 
C’est à Cristóbal Arenas, nouvel élève de l’école taurine de Salamanca que revenait le quatrième novillo des Frères Sandoval, le plus lourd du lot. Le Mexicain l’accueillera de belle manière à la cape. Après un bon début de faena, le novillero subit une sévère voltereta qui n’altère en rien l’enthousiaste du garçon qui réussit tant bien que mal à canaliser la charge du novillo. Alors que le jeune mexicain connecte bien avec le public, les multiples tentatives à l’épée refroidiront le conclave. Quelques palmas accompagneront le torero alors que la dépouille du bicho sera fortement applaudie.
 
Bonne actuation des cuadrillas.
 
(RD pour Corridasi)