Vendredi 02 Décembre 2022
PATRICE
Mercredi, 12 Octobre 2022
ferd12ph2
 
Erase una vez : «Ferdinand»...
 
Dans la campagne espagnole, Ferdinand, un jeune eral, prend soin en secret d’une fleur pendant que Valiente, Guapo et Bones, d’autres anoubles, s’affrontent comme le font leurs pères respectifs.
 
L’arrivée d’un matador met le troupeau en émoi et les adultes rivalisent de force pour être sélectionnés.
 
Raf, le père de Ferdinand, est choisi et part dans l’arène, convaincu qu’il reviendra bientôt mais le lendemain soir, Ferdinand comprend que son père est mort en voyant le camion revenir à vide.
 
Il s’échappe alors, poursuivi par le propriétaire, et parvient à monter dans un train de marchandises. 
 
Il en sort lors d’un arrêt et tombe dans une rivière escarpée ou il est recueilli par Nina, la fille d’un horticulteur. Celui-ci adopte Ferdinand qui grandit pendant deux ans dans un cadre idyllique.
 
Après deux ans de séjour, l’horticulteur doit renoncer à emmener Ferdinand à la fête annuelle des fleurs car il est devenu un toro imposant quoique pacifique.
 
Déçu, Ferdinand décide de désobéir et se rend en secret au village, inconscient du fait qu’il effraye les habitants. Une piqûre d’abeille le fait charger et dévaster la place décorée et Nina ne peut pas empêcher les autorités d’emmener Ferdinand qui est renvoyé dans son campo natal.
 
Il y rencontre Lupe, une chèvre envoyée dans son camion pour le calmer après qu’il se soit coincé les cornes par accident. Cette dernière veut entraîner Ferdinand à devenir un combattant d’arène digne de ce nom.
 
Ce dernier accepte de devenir son ami, mais refuse l’entraînement.
 
Il retrouve Valiente, Bones et Guapo qui ont grandi, fait la connaissance d’Angus, originaire d’Écosse et de Maquina, issu du génie génétique, qui tous continuent de le considérer comme un lâche.
 
Ferdinand rencontre aussi un trio de hérissons voleurs à qui il laisse sa nourriture en gage d’amitié.
 
Peu de temps après, le Premier, matador de renommée internationale, s’installe à la ferme pour y choisir le dernier toro de sa carrière, mais le troupeau ne l’impressionne guère à première vue.
 
Il accepte cependant de rester un peu pour approfondir son opinion.
 
Guapo, qui s’est évanoui comme à son habitude en présence d’un matador, est envoyé à l’abattoir.
 
Les autres toros comprennent que ce sera leur sort s’ils ne sont pas choisis. Ferdinand a su gagner la confiance du groupe, sauf de Valiente, et demande à Lupe de l’aider à faire évader Guapo.
 
Mais la seule voie passe par la maison. Ferdinand s’y introduit. Sur le point de sortir, il voit sur un mur les cornes et les photos des toros morts aux arènes, dont son père. Il comprend que dans l’arène, la mort est la seule issue du combat. Ne voulant pas laisser les autres derrière lui, il renonce à partir. Valiente ne le croit pas et le traitant de lâche à nouveau, force Ferdinand à l’affronter. 
 
Ce dernier brise une corne à Valiente qui est immédiatement envoyé à l’abattoir alors que le Premier, impressionné par la force tranquille de Ferdinand, le choisit.
 
Ferdinand ne se résout pas à la perte de Valiente et fomente son évasion en s’introduisant la nuit venue dans l’abattoir.
 
Il tente de convaincre Valiente de le suivre, mais ce dernier refuse. Sur le point de renoncer, Ferdinand entends la voix de Guapo.
 
Le couteau est sur le point de tuer Guapo quand Ferdinand le sauve avec l’aide de Valiente, piqué au vif et les trois toros s’enfuient. Revenus à la ferme, ils volent un camion, poursuivis en voiture par les fermiers. 
 
Le groupe de toros tente de rejoindre une gare, mais se retrouve dans le centre-ville de Madrid.
 
Arrivés à la gare, les animaux se cachent sous un quai pendant que les hérissons leur indiquent la bonne voie pour retourner chez Nina, mais les fermiers arrivent et le train part. 
 
Les toros montent sur un wagon isolé pendant que Valiente et Ferdinand le poussent pour le rattacher au convoi. Ferdinand se sacrifie alors pour retarder les fermiers sur le point de les rattraper.
 
La poursuite a attiré l’attention des médias et Ferdinand fait la « une » du journal.
 
Il est immédiatement envoyé dans l’arène de la capitale où il sait qu’il va mourir.
 
L’horticulteur et Nina partent pour Madrid espérant le sauver.
 
Dans l’arène, le Premier se prépare pour son dernier combat dans une arène pleine à craquer. Lupe implore Ferdinand de se battre pour une fois pour sauver sa vie, mais il refuse.
 
Ferdinand est introduit dans l’arène et s’assoit, refusant de se battre. Les picadors le forcent à se montrer plus agressif et le Premier enchaîne les passes avant que Ferdinand ne s’empare de la cape.
 
Il devient le vrai torero de l’arène et ridiculise le Premier. Ce dernier revient avec les banderilles, mais Ferdinand esquive presque toutes ses attaques. Blessé à l’épaule, Ferdinand, instinctivement, perd soudainement durant une seconde le contrôle de lui-même et devient bravo quand un œillet sur le sable jeté par une spectatrice le calme.
 
Le toro s’assoit encore, indifférent à l’épée brandie par le Premier. Le public de l’arène réclame alors la grâce du toro et le Premier comprend qu’il a perdu le combat, rengaine sa lame et quitte l’arène.
 
Nina surgit de même que les autres toros qui ont fait demi-tour pour sauver leur ami.
 
Tout le troupeau rejoint le camion de l’horticulteur et part vivre des jours heureux…
 
ferd12v
 
Datos 
 
*Ferdinand, de Carlos Saldanha (Etats-Unis, 2017), est un film d’animation de 1h46’, remake de Ferdinand le taureau (Ferdinand the Bull) court métrage d'animation américain de 7’49’’ réalisé par Walt Disney Productions, sorti le 25 novembre 1938. Ce film se base sur le livre L'histoire de Ferdinand (1936) de Munro Leaf publié aux Editions Michel Lafon, illustré par Robert Lawson.
 
Carlos Saldanha, né le 24 janvier 1965 à Rio de Janeiro, au Brésil, est un réalisateur brésilien. Il a étudié à l'École d'arts visuels de New York. De 1996 à 2021, il a travaillé chez Blue Sky Studios jusqu’à sa fermeture.
 
Patrice Quiot
 
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels