Samedi 26 Novembre 2022
ISTRES
Dimanche, 16 Octobre 2022
ist15ph
 
A l’issue d’une novillada entretenue, sortie a hombros des trois novilleros et de l’éleveur…
 
Au préalable, quelques explications sur le fait que vous n’avez pu lire la moindre publication sur le site ce samedi soir/dimanche matin. Tout était prêt, reseña et photos de la novillada d’Istres, ainsi qu’un texte de Patrice sur Francisco de Manuel après son récent triomphe venteño. Et là… plouf, rien, nib de nib. Pas de réseau depuis l’hôtel istréen où je me trouvais ! Dans ce cas, rien d’autre à faire que d’éteindre la lumière et de fermer les yeux en pensant que demain il fera jour !  Alors voilà, de retour au bercail après la corrida de Valverde, je m’empresse de rattraper le retard avec la publication de cette novillada qui franchement, valait le coup !
 
of15h
 
Samedi 15 - Tarde : Beau temps, un quart d’arène environ. Six novillos d’Olivier Fernay y sus Hijas formant un lot qui à divers titres n’est pas pour rien dans le succès de cette novillada. Le quatrième, « Inquieto », a eu les honneurs de la vuelta posthume. L’ultime s’est tué net en se fracassant sans retenue contre un burladero. Il a été changé par un sobrero du même fer. 
 
Tristán : saluts et deux oreilles.
 
Clemente Jaume : oreille aux deux.
 
Nino : deux oreilles et silence.
 
S’il fallait encore une preuve qu’une course 100% française pouvait être une réussite, Istres l’a démontré ce samedi au Palio avec les novillos de Fernay. En effet, ce succès a été dû conjointement à un bon lot nous a permis d’assister à des affrontements souvent intéressants et quelquefois brillants.
 
trist15h
 
Tristán a ouvert la séance par un bon capoteo avant deux rencontres puis une faena variée. Quelques séries méritaient la mention, mais l’ensemble s’avéra un poil inégal, avec accrochage sans mal au passage, relevé toutefois par une conclusion efficace. Avec le quatrième, celui de la vuelta, il démarra par doblones soignés rematés par larga agenouillée avant une monopique. Brindis au public puis au ciel, et début par deux cambios au centre. La suite avec plusieurs passages aux contours bien ciselés, d’autres moins peaufinés, mais dans l’ensemble, on peut dire que ce jour Tristán a montré de belles qualités de combativité. Entière tombée.
 
cj15h
 
Clemente Jaume a pris en premier lieu un adversaire limité de forces, n’allant qu’une fois au cheval, avec lequel il construisit plus tard une faena brindée à l’assistance comprenant quelques échanges méritoires, depuis une entame par deux cambios arrodillados au centre jusqu’à une entière desprendida qui libéra un trophée. Bis repetita avec le quinto reçu par larga puis bon capoteo avant un salut de Thomas Ubeda au second tercio. Brindis à l’auditoire, début à genoux et suite agréable avant cependant une violente cogida qui fit craindre durant quelques longues secondes de bien fâcheuses conséquences. Mais faisant fi de la douleur, Clemente repartit courageusement au front en affichant une bien belle détermination jusqu’à une entière qui libéra une nouvelle récompense, bien mérité ne serait-ce que pour le cran qu’il a montré dans des moments bien délicats.
 
nino15k
 
Nino a étrenné ses galons de novillero en piquée après avoir quitté l’échelon inférieur la semaine dernière à Bouillargues. On l’a senti déjà bien acclimaté à sa nouvelle catégorie lors d’un premier combat marqué par un passage salué avec les palos puis une entrega juste refroidie par un sévère accrochage. Mais par la suite, le Nîmois distilla quelques séries finement exécutées qui lui ont valu l’approbation du respectable, son côté entreprenant et sa vaillance faisant le reste pour l’obtention après entière de deux pavillons.
 
nino15h
 
La chose a été moins aisée avec le sobrero qui fermait la marche après évacuation du titulaire, comme mentionné plus haut. Après l’intervention de Gabin avec la lance puis un nouveau succès avec les palitroques, Nino brinda à Bernard Marsella un trasteo plus délicat que son premier dans sa réalisation, mais sans être totalement abouti dans son déroulement, on nota toutefois pas mal de volonté et quelques actions méritant la mention, la conclusion ne valant pas la précédente. 
 
 nino15z
 
A l’issue de la course, il lui a été décerné en piste le prix Pierre Pouly au meilleur novillero (photo Daniel Chicot)…
 
En matinée, l’AFAP a proposé une partie pédagogique avec d’abord ateliers en piste puis trois novillos sans mise à mort  combattus respectivement par Raphael Chaubet avec un pupille de son élevage, puis Christophe De Vos et Sebastián Doutre, avec deux Fernay. Le tout avec Hervé Galtier, le chef de la bande, au micro. Nous y reviendrons…
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels