Vendredi 02 Décembre 2022
ISTRES
Lundi, 17 Octobre 2022
ist16matin
 
Dimanche matin : NSP triomphale de La Paluna, Barroso et Torres a hombros…
 
Beau temps, un quart d’arène environ. Après Olivier Fernay la veille, deuxième triomphe d’un ganadero français ce matin en la personne de Vincent Fare, avec un « padre » » qui n’est jamais très loin ! En effet, ont été sélectionnés au mas d’Auzières des erales agréables de présentation qui pour la plupart ont donné un bon jeu, les deux derniers, Botero puis Gaudi, étant crédités de la vuelta posthume. A noter encore que le cuarto a tapé fort au burladero, sortant diminué après ce choc, remplacé par un exemplaire de Roland Durand plus massif, deslucido à la muleta.
 
pal16h
 
Michel et Vincent Fare ont fait la vuelta avec Cristiano Torres à l’issue de la course.
 
 fare16h
 
Clément Hargous : saluts et vuelta.
 
Tristán Barroso : oreille et deux oreilles.
 
Cristiano Torres : saluts et deux oreilles.
 
ch16h
 
Clément Hargous accueillit son premier par plusieurs largas avant de se charger du second tercio, puis brindis à l’auditoire. Entame à genoux d’une faena qui comprit quelques bons passages sur les deux rives. Recibir pinché puis entière. Le quatrième ne fit pas long feu avec le choc mentionné plus haut, sortit alors un remplaçant de la firme Durand face auquel Clément se chargea encore de la pose des bâtonnets. A la muleta, la ferraille a quelque peu terni un labeur somme toute méritoire.
 
tb16h
 
Tristán Barroso n’a pas perdu son temps au Palio pour se mettre avec lui les aficionados, déjà face à son premier avec lequel il composa un premier trasteo valeureux, bien que de más a menos, qui lui valut un premier trophée. Mais c’est avec le quinto bueno que le plus Extremeño des Montois allait réellement s’imposer, que ce soit sur les véroniques d’accueil ou par la suite, avec une muleta bien conduite sur d’emblée plusieurs cites lointains. Maniement suave et réfléchi d’un leurre que « Botero » n’arrêtait pas de boire. Un moment de buen toreo logiquement récompensé par deux appendices après estocodón, avec tour d’honneur pour son opposant.
 
ct16h
 
Cristiano Torres fit admirer après quelques capotazos valeureux son sens du temple lors d’une faena comprenant plusieurs séquences au tracé suave, optant par la suite pour un travail plus encimista produisant de l’effet, pour ne pas dire « effectiste ». Un novillero visiblement pétri de qualités qui dut se contenter d’un salut à cause d’une conclusion moyenne. Avec l’ultime, il allait se rattraper en obtenant son billet pour la grande porte. Face à « Gaudi », un adversaire gachito qui s’avéra à son tour de premier choix, Cristiano allait composer des tandas relevées sur les deux bords, d’impact relevé avant de dériver sur quelque chose se voulant plus clinquant à résonnance variable, se perdant quelque peu dans une suerte de la serviette qui fut loin d’avoir l’effet escompté. On mettra ça sur le compte d’un péché de jeunesse car le reste a laissé entrevoir un futur bien prometteur. Entière.
 
jg16h
 
A noter encore qu'aun terme de la course, José Gomez, au nom de son associiation Tore'Art, a remis en piste un capote à Tristán Barroso et une muleta à Cristiano Torres...
 
(Reseña de la corrida de Valverde en fin de matinée...)
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels