Vendredi 02 Décembre 2022
PATRICE
Mercredi, 19 Octobre 2022
at19ph
 
Les trois avis de l’Extremeño…
 
« ... Je ne demande ni leurs faveurs, ni leur haine, mais je n'ai pas peur d'eux. »
 
W.Shakespeare - "Macbeth".
 
 
 
Au public.
 
L’Extremeño avait offert son premier.
 
 
 
Qui ne permettait.
 
Rien.
 
 
 
Mais auquel.
 
Il fit cependant quelques jolies choses.
 
 
 
De façon.
 
Légère, détachée.
 
 
 
Dans la forme d’un roman.
 
D’Italo Calvino.
 
 
 
Avec sensibilité.
 
Humanité.
 
 
 
Presque.
 
Avec bonté.
 
 
 
Il demeura.
 
«Inedito» comme ils disent.
 
 
 
A2R lui.
 
Avait brillé dans un quite en chicuelinas.
 
 
 
Et dans une larga.
 
Templadissime.
 
 
 
La foule avait applaudi.
 
Le Pérou.
 
 
 
Et fait silence.
 
A Badajoz.
 
 
 
La foule.
 
Se rappelait peut-être.
 
 
 
Les quatre comparutions de l’Extremeño.
 
Entre le 13 mai et le 4 juin pour sa réapparition.
 
 
 
Et se rappelait peut-être.
 
Aussi.
 
 
 
Les 250.000 € pris deux fois en 2018.
 
Et la rallonge de 15.000 demandée.
 
 
 
Elle n’avait pas non plus oublié l’unique oreille.
 
Qu’il avait offerte cette année à Saint Isidore.
 
 
 
L’Extremeño savait.
 
Tout ça.
 
 
 
Et il avait
 
Evidemment noté que.
 
 
 
Le Pérou.
 
Avait coupé deux oreilles au second.
 
 
 
Et le jeune.
 
Une au troisième.
 
 
 
Aussi.
 
Était-il déjà en terre inconnue.
 
Quand sortit le quatrième.
 
 
 
Grand, «con caja».
 
Ouvert de cornes et «muy ofensivo».
 
 
 
Était « Vampirito ».
 
 
 
Début de l’histoire.
 
Dans les terrains du 10.
 
 
 
Vertical et relâché
 
Dans la première série à droite.
 
 
 
Suave.
 
Fut l’Extremeño.
 
 
 
Presque.
 
Câlin.
 
 
 
Dans le même son.
 
Pour la série 2.
 
 
 
Et à gauche.
 
« Tiró con limpieza y pulcritud de la embestida del animal, cada vez más apagado. ».
 
 
 
Mais absent.
 
Sans âme.
 
 
 
Un fantôme.
 
A l’élégance de George Bryan Brummell.
 
 
 
Entre.
 
Le Bien et le Mal.
 
 
 
Comme.
 
Le Banquo de Macbeth.
 
 
 
Une ombre.
 
Glacée.
 
 
 
Une forme.
 
Que Madrid goûte peu.
 
 
 
Vraiment.
 
Peu.
 
 
 
Un pinchazo et une estocade.
 
Avant que l’Extremeño s’embourbe au descabello.
 
 
 
Sonnent.
 
Deux avis.
 
 
 
Alors au pas d’une ménagère.
 
Allant étendre la lessive.
 
 
 
Blême.
 
Hagard.
 
 
 
Absent.
 
Et seul au monde.
 
 
 
L’Extremeño se retire dans son recantou.
 
Du burladero.
 
 
 
Laissant «Vampirito»
 
Vif.
 
 
 
Bronca.
 
La gorda.
 
 
 
Sonne.
 
Le troisième.
 
 
 
«Fuera ! Fuera !».
 
Hurle le peuple.
 
 
 
Ambiance Place de la Concorde.
 
Le 16 octobre 1793.
 
 
 
Pour l’exécution.
 
De la femme de Capet.
 
 
 
Les bœufs de «Florito».
 
Ne servent à rien.
 
 
 
«Vampirito».
 
Est puntillé en piste.
 
 
 
Clap de fin.
 
 
 
Le lendemain.
 
La presse assassine l’extremeño :
 
 « Frío como un témpano y con una absoluta falta de actitud ante un toro noble y manejable, al que se limitó a pasar con tanta ligereza como displicencia.
 
Tanto fue así que después de atascarse con el descabello, y tras sonar el segundo aviso, decidió inhibirse totalmente y no atacar ni una sola vez más con el verdugillo hasta que llegó el tercero. Petardo histórico de Talavante, mucho más que desdibujado, ausente, apático, para que reflexione seriamente este invierno ».
 
 
Le 14 octobre, l’Extremeño toréait à Saragosse.
 
Et fut «silenciado» deux fois.
 
 
 
Et le 15 à Jaén.
 
Il salua au 1 et fut «silenciado» au 2.
 
 
 
«Los toreros tenemos mucho respeto por el toro, el peor trato que se le puede dar es el de la compasión» disait José Miguel Arroyo « Joselito », l’apoderado de l’Extremeño.
 
Espérons qu’il fasse autrement avec Alejandro. 
 
 
 
L’Extremeño torée le 4 novembre à Monterrey (Nuevo Leon/Mexico).
 
Et le 6 à Guadalajara (Jalisco/Mexico).
 
 Datos 
 
12/10/2022.
 
Plaza de toros de Las Ventas (Madrid). Día de la Hispanidad.
 
Lleno de ‘No hay billetes’ de entrada.
 
Toros de Victoriano del Río (2º tris).
 
ALEJANDRO TALAVANTE, silencio y bronca tras tres avisos. 
ROCA REY, dos orejas tras aviso y silencio. 
FRANCISCO DE MANUEL, oreja y dos orejas.
 
Patrice Quiot
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels