Samedi 26 Novembre 2022
GIMEAUX
Lundi, 31 Octobre 2022
gim31ph
 
Deux oreilles pour Sánchez Vara, Nino Julian et Miriam Cabas…  
Et une seule pour Ángel Teruel hijo. Les quatre toreros ont quitté la Monumental de Gimeaux sous les applaudissements nourris du nombreux public qui remplissait les gradins malgré la concurrence de Méjanes. Une nouvelle fiesta campera d’automne réussie, aidée par un temps estival.
 
F.J. Sánchez Vara accueillit le 1er El Campo d’une larga de rodillas qu’il économisa au cheval. Après un excellent tercio de banderilles, le toro s’avéra d’une très bonne noblesse, avec plus de classe à gauche, pêchant un peu d’un certain manque de forces. Faena parfaitement ajustée du torero de Guadalajara, rehaussée de superbes séries de naturelles.
 
Ángel Teruel, qui effectuait son second paseillo dans le coin, hérita d’un toro moins évident, surtout à droite ou il mit à l’épreuve le Madrilène. Insistant sur la corne gauche plus accessible et de bonne composition, il finira par y trouver la bonne équation en fin de parcours.
 
Nino Julian, qui débuta avec les castoreños il y a 15 jours, affichera envie et décision, partageant les banderilles avec Sánchez Vara avant de se mettre devant un novillo encasté, tardo et compliqué au vue de son peu d’expérience, en tirant de courtes mais très méritoires séries sur les deux pitons.
 
Miriam Cabas a confirmé sa position vis-à-vis de l’aficion française qui la soutient en s’entendant très bien avec un excellent becerro de Pagès-Mailhan, de bien meilleure manière de la main droite, concluant d’une entière en place au 1er essai.
 
Deux toros de la ganadería El Campo, meilleur le 1er, pour
 
Francisco Javier Sánchez Vara : Deux oreilles
 
Ángel Teruel hijo: Oreille
 
Et deux novilllos de Pagès-Mailhan pour
 
Nino Julian : deux oreilles
 
Miriam Cabas : deux oreilles
 
Pst : A. Lescot, Luc Tosello actuant aux piques.
 
Un troisième toro d’El Campo a été tienté à la fin du festejo par Sánchez Vara. De bonne tenue face au cheval, il montra une belle noblesse sur les rives, Virgile Alexandre décidant de le garder comme semental…
 
Cette journée débuta le matin de la meilleure des façons avec la première épée pour Andy, jeune élève de l’Ecole Taurine du Pays d’Arles qui coupera les deux oreilles d’un excellent becerro de Pagès-Mailhan honoré d’un tour de piste posthume, Pascal Mailhan étant invité à partager la vuelta du jeune becerrista. 
 
(Texte et photo de Thierry Ripoll)
 
 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels