Lundi 06 Février 2023
PATRICE
Lundi, 28 Novembre 2022
km28ph
 
Kylian, le diable bleu torero…
 
 
Un N° 10.
 
Vestido d’azul pavo.
 
 
 
Un diable.
 
Un succube.
 
 
 
Qui déroute.
 
Pour séduire.
 
 
 
Qui fait du mal aux uns.
 
Et du bien aux autres.
 
 
 
Un hérétique.
 
De categoría.
 
 
 
Un Georgie Best sans l’alcool et les gonzesses.
 
Un Palomo sans la queue de Madrid.
 
 
 
Imprévisible.
 
Comme Morante.
 
 
 
D’un autre monde.
 
Comme Diego l’Argentin.
 
 
 
Secret.
 
Comme l’inspiration.
 
 
 
Comme.
 
Johan le Batave.
 
 
 
Ou Juan.
 
Celui de Triana.
 
 
 
Embusqué.
 
Comme un guerillero Việt Minh.
 
 
 
Sur les sentiers.
 
De gazon frais tondu.
 
 
 
Piquant.
 
Comme le dard du taon.
 
 
 
Son nom.
 
Sur la feuille de match.
 
 
 
Lidiador
 
De l’impossible.
 
 
 
Il temple.
 
Le guet-apens.
 
 
 
Torée.
 
L’embuscade.
 
 
 
Et donne grâce.
 
A l’extraño.
 
 
 
Des jambes.
 
Comme des fuseaux.
 
 
 
Qui brodent.
 
Plus qu’elles ne tissent.
 
 
 
Une parabole.
 
De la digression.
 
 
 
Une allégorie.
 
De la dentelle.
 
 
 
Un Pelayo.
 
Du cousu-croisé.
 
 
 
Un Vermeer.
 
Du rendu.
 
 
 
Un Modiano.
 
Du contre-pied.
 
 
 
Un Viti.
 
Du parfait.
 
 
 
Qui tous perdant la raison.
 
Deviendraient Miguelín.
 
 
 
Artaud, Banksy.
 
Ou Jean-Paul Gaultier.
 
 
 
Alors.
 
Sortant de sa boîte.
 
 
 
Eruptant.
 
Du burladero du talent.
 
 
 
Bouléguant.
 
Les terrains des convenances.
 
 
 
Se doublant.
 
De l’intérieur du pied droit.
 
 
 
Toquant.
 
De l’extérieur du gauche.
 
 
 
En écarts.
 
Ou petits ponts.
 
 
 
Des planches de la ligne de touche.
 
Au centre du point de pénalty.
 
 
 
Le diable met la jambe.
 
Dans les crampons de l’autre.
 
 
 
Ande.
 
Par combinaisons.
 
 
 
Gagne du terrain.
 
Par ses appuis.
 
 
 
Cite de face.
 
Le contre-appel.
 
 
 
Se croise.
 
Avec le débordement.
 
 
 
Et se jouant la vie.
 
Avec l’entrega d’un mort de faim.
 
 
 
Pesant.
 
120 millions de dollars.
 
 
 
Explose.
 
Le caparaçon des défenses.
 
 
 
Pour d’un lance.
 
Comme une estocade de Domingo Ortega.
 
 
 
Ou d’un coup de tête.
 
Comme celui d’un Diongué du Chemin Bas.
 
 
 
Et avec la même rabia.
 
Que celle du lion de La Fontaine.
 
 
 
Déchirer
 
Les filets.
 
 
 
De sa morgue.
 
Juvénile.
 
 
 
Puis, à genoux.
 
Les bras croisés.
 
 
 
Attendre.
 
La sentence.
 
 
 
D’un public.
 
De pie.
 
 
 
Vaincu.
 
Par le sortilège.
 
 
 
D’un diable soudain.
 
Devenu magicien.
 
 
 
D’un zorro de la Marisma.
 
Dans les tablas des dix-huit mètres.
 
 
 
D’un Talleyrand de l’opportunité.
 
Dans le congrès de Vienne des surfaces de réparation.
 
 
 
D’un Rimbaud du dribble.
 
Qu’auraient aimé Montherlant, Cossío ou Blondin.
 
 
 
Figura máxima.
 
A dix-neuf ans.
 
 
 
Avec à vingt-trois.
 
Soixante et une sélections.
 
 
 
Trente buts tricolores.
 
Dans son esportón.
 
 
 
Et des millions d’oreilles.
 
A venir.
 
 
 
Un diable.
 
Un Bleu de cortijo.
 
 
 
Kylian.
 
M’Bappé.
 
Patrice Quiot