Vendredi 19 Avril 2024
PATRICE
Mercredi, 28 Décembre 2022
vache28ph
 
La vache qui me mordillait le pied…
 
J’ai rêvé que.
 
Voulant lui donner une passe.
 
Une vache m’avait pris et me mordillait le pied.
 
 
 
Une sensation équivoque.
 
De courroux.
 
Et de tendresse.
 
 
 
Aujourd’hui, Noël a fini de saluer au tercio.
 
Je me souviens.
 
Du matin d’un même jour au mas d’Amphise.
 
 
 
Demain je vais à l’incinération d’un ami.
 
Avec qui j’aimais.
 
Faire griller de la morcilla sur des braises.
 
 
 
Et le ciel est gris de nuages.
 
Il pleut doucement.
 
C’est un autre et nouvel hiver.
 
 
 
J’ai rêvé que.
 
Voulant lui donner une passe.
 
Une vache m’avait pris et me mordillait le pied.
 
 
 
Un effet étrange.
 
Un trouble.
 
De déjà vu.
 
 
 
Hier Fernando Cruz « au visage aiguisé de brise-glace » m’a appelé.
 
Nous avons parlé de Madrid, de Nîmes et de la finca qu’il a construite de ses mains de maçon.
 
Il n’a pas d’aigreur.
 
 
 
Mon dos me fait souffrir.
 
Et mes mains perdent de leur sensibilité.
 
La pharmacopée dans l’écriture que Platon imagine n’y peut rien.
 
 
 
Et j’aime toujours autant.
 
La demi-véronique de Morante.
 
Au Núñez del Cuvillo de Séville.
 
 vache28h
 
J’ai rêvé que.
 
Voulant lui donner une passe.
 
Une vache m’avait pris et me mordillait le pied.
 
 
 
Une presque blessure.
 
D’affection.
 
Sans cicatrice.
 
 
 
J’attends le printemps qui dit la fin de l’hiver.
 
« Et, dans mon être à qui le sang morne préside.
 
L’impuissance s’étire en un long bâillement. »
 
 
 
J’attends le printemps.
 
Celui de l’herbe que goûtent tant les toros.
 
Celui des coquelicots de Benalup.
 
 
 
Et aujourd’hui, le soleil ne brillera pas.
 
Mais je sais.
 
Qu’il est là.
 
 
 
J’ai rêvé que.
 
Voulant lui donner une passe.
 
Une vache m’avait pris et me mordillait le pied.
 
 
 
Dans six mois sera l’été.
 
Les cerises seront mûres.
 
Et les fleurs odorantes.
 
 
 
On aura revu les mascletas de Castellón.
 
Los Gigantes de Valencia.
 
Et le Pont de Triana.
 
 
 
Et à Nîmes, j’irai
 
Vêtu de clair.
 
Parfumé d «Habit Rouge».
 
 
 
J’ai rêvé que.
 
Voulant lui donner une passe.
 
Une vache m’avait pris et me mordillait le pied.
 
 
 
Et puis j’ai eu peur.
 
Comme devant un signe.
 
Qui ne serait pas de bon augure.
 
 
 
Alors je me suis réveillé.
 
Comme un enfant.
 
Que sueña con ser torero.
 
 
 
J’avais rêvé que.
 
Voulant lui donner une passe.
 
Une vache m’avait pris et me mordillait le pied.
 
 
 
C’était une nuit.
 
Presque.
 
De Nochebuena.
 
Patrice Quiot