Mercredi 24 Avril 2024
PATRICE
Samedi, 31 Décembre 2022
pelé31ph
 
Edson Arantes do Nascimento, « Pelé »...
 
Un géant.
 
Un monstruo.
 
 
 
Un Cristo.
 
Du balompié.
 
 
 
En pinta.
 
De.
 
 
 
Acajou.
 
Ou caoba.
 
 
 
Bronze.
 
Ou café.
 
 
 
Peut-être.
 
Tabac.
 
 
 
Pommettes hautes.
 
Bouche large.
 
 
 
Yeux de goudron.
 
Nez d’alezan.
 
 
 
Des jambes.
 
Pour danser la samba des ailes de pigeon.
 
 
 
Et.
 
Devancer les jaguars de l’Amazone.
 
 
 
Dans le parfum.
 
Des fleurs de feijoa.
 
 
 
Avec le sourire du ravissement.
 
Des vueltas al ruedo des pelouses.
 
 
 
Du Maracanã,
 
A Wembley.
 
 
 
Du Parc des Princes.
 
A l’Azteca de Mexico.
 
 
 
Et à celles del mundo.
 
Entero.
 
 
 
Figura.
 
A dix-sept ans.
 
 
 
Y algo más.
 
A quatre-vingt-deux.
 
 
 
Un Curro.
 
Né à Três Corações.
 
 
 
Un Rafaé.
 
Du Minas Gerais.
 
 
 
Un Aimé Césaire.
 
Des crampons.
 
 
 
Le Santos FC.
 
Comme son Betis.
 
 
 
La Seleçao.
 
Comme hermandad.
 
 
 
Le Brésil.
 
Como su tierra.
 
 
 
Et 1283 buts.
 
Comme les 1569 toros de José Gomez Ortega.
 
 
 
Des dribbles qui allaient.
 
Du sertão au Corcovado.
 
 
 
Et des favelas.
 
De Rocinha et Alemão Da Maré.
 
 
 
A Copacabana, Botafogo.
 
Et au Brasilia d’Oscar Niemeyer.
 
 
 
De Joaquim Maria Machado de Assis.
 
A Jorge Amado.
 
 
 
De Garrincha et «Didi ».
 
A Vavá et Zito.
 
 
 
En arrancadas.
 
De damnificado.
 
 
 
Dans l’élégance naturelle.
 
D’une partition.
 
 
 
D’Heitor Villa-Lobos.
 
Ou d’Antônio Carlos Jobim. 
 
 
 
Avec.
 
Naturalisés.
 
 
 
Dans le cortijo.
 
Du souvenir.
 
 
 
Le lob de cinquante mètres.
 
Contre la Tchécoslovaquie d’Alexander Dubček.
 
pelé31h
J'ai marqué un but, mais Gordon Banks l'a arrêté !”
 
 
La «feinte du siècle».
 
Au goal de l’Uruguay des Tupamaros et des escadrons de la mort.
 
 
 
Et le «Fica ! Fica !» ("Reste ! Reste !").
 
Des 140.000 spectateurs du dernier match.
 
 
 
Con la gente loca.
 
Y de pié.
 
 
 
Tocando palmas de fandango.
 
Pour le brujo auriverde.
 
 
 
Estoquant à jamais.
 
Le Brésil des esclaves.
 
 
 
De la canne à sucre.
 
Et du bois précieux.
 
 
 
Et faisant triompher.
 
La soberbia de su gente.
 
 
 
En donnant de l’art.
 
A una pelota de cuero.
 
 
 
Trois coupes du monde.
 
En Puertas Grandes.
 
 
 
En jaune.
 
Et bleu.
 
 
 
De la Suède de 1958.
 
Au «Cosmos» de New-York de 1975.
 
 
 
De nada.
 
A todo.
 
 
 
Avec le n° 10.
 
Du tendido maestrante.
 
 
 
Devant lequel.
 
Toréait Belmonte.
 
 
 
Dans l’ombre.
 
De la Giralda.
 
 
 
Et un apodo.
 
Qu’il n’aimait pas.
 
 
 
Deux syllabes.
 
Quatre lettres.
 
 
 
Deux consonnes.
 
Celles de Pepe Luis.
 
 
 
Et une voyelle.
 
En doblete.
 
 
 
Edson Arantes do Nascimento.
 
«Pelé».
 
 
 
Futbolista.
 
Por la gracia de Dios.
 
 
 
Et Rey.
 
Pour l’éternité.
 
 
 Datos  
 
Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, né le 23 octobre 1940 à Três Corações (État du Minas Gerais, Brésil) et mort le 29 décembre 2022 à São Paulo, est un footballeur brésilien évoluant au poste d'attaquant et de meneur de jeu du milieu des années 1950 jusqu'en 1977.
 
Figure majeure du football, Pelé est considéré comme l'un des plus grands joueurs de tous les temps. Surnommé O Rey (« le roi »), Pelé est l'unique joueur de football à avoir remporté trois fois la Coupe du monde de football, en 1958, 1962 et 1970.
 
Désigné athlète du siècle par le CIO, joueur du XXe siècle par la FIFA, lauréat d'un Ballon d'Or d'honneur, membre de l'équipe mondiale du XXe siècle, l’attaquant brésilien est célèbre pour avoir marqué plus de mille buts dans sa carrière.
 
Attaquant intérieur gauche emblématique du Santos FC, il remporta à onze reprises le championnat de São Paulo dans les années 1950 et 1960 avec le club, ainsi que deux doublés avec la Coupe Intercontinentale et la Copa Libertadores en 1962 et 1963.
 
Sortant d'une retraite sportive annoncée pour rejoindre le championnat des États-Unis en 1975, l'attaquant brésilien marqua l'histoire du New York Cosmos en remportant le championnat 1977, mais aussi dans un rôle d'ambassadeur pour le développement du football dans le pays…
 
Patrice Quiot
 
PAUSE DE NOCHEVIEJA.
 
REPRISE DES LIVRAISONS : Mercredi 4/01/2023
 
BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2023…