Lundi 06 Février 2023
Nîmes : José Mari Super Star !!!
Samedi, 11 Juin 2011

a-manz11aa

Sur la lancée de son brillant début de saison, José Mari Manzanares a débouché le flacon dans un amphithéâtre aux anges…

Quatre oreilles et un rabo pour deux magistrales leçons de « toreo del arte » qui ont mis les tendidos en ébullition, ponctuées à chaque fois par un coup de canon « a recibir ». Des trasteos bourrés de justesse, de sentiments, de technique, de poses relâchées et de temple… que même les légères rafales ne sont pas parvenues à contrarier.

a-manz11e

 Et un authentique régal pour les pupilles, avec par instant quelque chose comme la « carne de gallina »…  Et cherry on the cake, cet émouvant brindis à son père qui reçut une ovation aussi forte que s’il venait de couper un rabo !!!

a-manz11d

a-manz11a

Pour faire bonne mesure, alors que la Porte des Consuls lui était grand ouverte, José Mari a tenu à raccompagner son frère Manolo, fortement déçu de repartir bredouille le jour de son alternative, essentiellement à cause du mauvais maniement du rejón de muerte à l’ultime.

a-manz11c

En effet, son frère Manolo ne ramena pas le même butin à la maison, mais il a montré une belle envie et s’est distingué sur quelques passages ajustés. On va dire qu’il a été digne… mais qu’il a pu mesurer aussi tout le chemin qu’il lui reste à parcourir pour pouvoir rivaliser avec le gratin…

a-manz11b

Quant au parrain, Pablo Hermoso de Mendoza, s’il obtint une récompense à son premier, il a dans l’ensemble connu quelques bons moments, mais venant de sa part, on a vu bien mieux et plus spectaculaire, ses adversaires du jour ne lui permettant pas de se surpasser comme il l’a si souvent fait ici.

a-phm11a

Arènes quasiment pleines (au moins 4/5), beau temps avec léger vent, toros de Capea pour le rejón, de jeu irrégulier, et deux de Garcigrande, nobles.

Mendoza, oreille et saluts, José Mari Manzanares : deux oreilles et deux oreilles et rabo, Manolo Manzanares : oreille et applaudissements.