Dimanche 16 Mai 2021
Istres, Millas, Parentis, Maurrin, Saint-Gilles, Gallon…

ist07zw

Aux arènes du Palio, sortie a hombros de Rafi et Álvaro Sánchez…

Devant environ un tiers d’arène aux arènes du Palio, première constatation : il arrive qu’il n’y ait pas un seul souffle d’air à Istres ! Après quelques mots d’explications de Christian Lesur, le CFT étant coorganisateur, ont défilé en piste sept « Flores del Toreo », à savoir sept aspirants confrontés à autant d’erales de La Paluna, ganadería de Michel et Vincent Fare qui s’était déjà illustrée ici. Mais les années se suivent et ne se ressemblent forcément pas et pour cet élevage, la cuvée 2016 s’est hélas avérée moins encastée.

lp07t

On va dire que c’est un peu comme le vin, qu’il y a des années meilleures que d’autres, même dans les grands crus… Le métier de ganadero est ingrat, surtout quand on a des camadas courtes, et pour fixer une lignée, un sang, mieux vaut effectivement une grande régularité. Malheureusement, avec toutefois quelques qualités qui ont permis aux jeunes de composer quelques mouvements réussis, car tout n’a pas été négatif, la plupart des erales ont lorgné vers les planches, cherchant refuge près du toril, un défaut plus ou moins accusé, mais bien présent, avec aussi pour certains, ou d’autres, un genio qui a placé les aspirants sous la menace quasi permanente. Ce qui peut être préoccupant pour un éleveur a eu aussi un avantage, c’est de pousser les jeunes dans leurs retranchements pour s’en sortir dignement et maintenir l’intérêt chez l’aficionado. A propos des novilleros, disons-le tout net, ils ont tous fait un effort, selon le niveau de leur avancement sur le plan technique, et même s’ils ont connu des fortunes diverses, face au sérieux de l’adversité, ils ont quelque part tous eu leurs mérites et sont globalement à féliciter !

az07t

El Azabache (ET Arles - Vuelta) a montré son envie dès les premiers capotazos puis a brindé au conclave une faena comprenant plusieurs bons mouvements sur les deux rives qui finirent par déclencher, bien que tardivement, la musique. Finissant bouche fermée, le bicho prendra les dernières passes par le haut avant que l’Arlésien ne perde son crédit avec la ferraille. Dommage.

at07t

Ángel Téllez (ET de Madrid - Saluts) se fit bouger d’emblée en voulant exécuter une larga arrodillada à un manso qui véhicula un danger latent, le novillero étant placé sous la menace, s’en sortant tant bien que mal. A noter que Tomas Ubeda banderilla par deux fois, que Téllez brinda au public et que par la suite, c’est avec cran qu’il tira ce qu’il put, à savoir quelques muletazos méritoires, un par un, avant voltereta puis désarmé de la part d’un novillo qui finit rajado et toujours aussi âpre. Pour lui aussi, faillite aux aciers.

elp07t

El Pere (CFT - Oreille) a pris un castaño avec lequel il afficha de bonnes manières au capote. Après un bon quite par chicuelinas de Rafi suivi d’une vuelta de campana qui calma quelque peu le tempérament de l’eral, Tomas Ubeda salua pour avoir casqué deux bonnes paires. Brindis à l’assemblée suivi de plusieurs tentatives pour remonter le novillo qui manifestait ouvertement son inclination pour l’abri des planches. Face à cette situation, le mérite du Pere aura été de tenir compte de ce contexte pour s’en sortir au terme d’un gros effort duquel ressortirent entrega et aguante, notamment par séries risquées au fil des planches suivies de manoletinas. Dommage que deux pinchazos avant demie soient venus quelque peu amoindrir l’impact de son trasteo, mais selon moi, l’impression laissée a été très positive, et l’oreille concédée était de poids.

rafi07t

El Rafi (CFT - Deux oreilles) démarra avec un client qui rechignait à se fixer, le Nîmois finissant par lui donner confiance en exécutant plusieurs capotazos valeureux, notamment sur d’harmonieuses chicuelinas. Il s’occupa lui-même du second tercio et s’attira une belle ovation avant de brinder à Bernard Marsella puis de débuter assis à l’estribo. Las, il dut lui aussi tenter de le remonter vers le centre, ce qu’il réussit en partie pour lui arracher plusieurs séries méritoires, avant de poursuivre son effort plus près des tablas. Il eut peut-être tendance à prolonger plus que ce que les circonstances le permettaient, se faisant accrocher puis désarmer au moment de cadrer, mais l’envie était là, ainsi que la démonstration qu’un manso a aussi sa faena, et les deux pavillons concédés au terme d’une entière n’avaient rien de complaisance !

as07t

Álvaro Sánchez (ET Guadalajara - Deux oreilles) se mit en évidence sur un capoteo varié, puis sur un quite par tafalleras pour répondre à celui de Vincent Perez. Il se fit ensuite applaudir palos en mains, surtout pour son courage, puis s’employa à son tour à remonter son adversaire auquel il tira plusieurs séries relativement bien liées avant un accrochage. Circulaires inversées, final près des planches, et pour cause, avant départ vers le toril où il plaça une entière.

as07w

A l’issue de la course, il lui a été remis en piste le prix au meilleur novillero, soit 500 €, une récompense que je ne lui chicanerai pas. Mais à mon humble avis, il aurait été plus sympathique et justifié, compte tenu du même nombre de trophées glanés, que le jury décide de partager la somme avec Rafi…

vp07t

Vincent Perez (ET Arles - Oreille) s’employa au capote puis brinda à l’assistance un trasteo aussi décidé que délicat, compte tenu de la violence de son opposant dont l’agressivité allait crescendo. Son adversaire voulait manifestement la guerre et le local de l’étape donna le change avec cran, même si la muleta n’était pas toujours impeccablement planchada, ce qui se produit souvent en pareil cas, lorsque l’adversaire décuple son agressivité et la violence de ses charges. Avec toujours autant de hargne, Vincent plongea ensuite une entière en se faisant déchirer la taleguilla au niveau du haut de la cuisse droite.

aa07t

Alejandro Adame (ET Madrid - Oreille) fut un peu surpris par la fougue de son opposant, mais se reprit bien pour lui imposer des capotazos techniques jusqu’au centre. Par la suite, il se fit remarquer sur un quite par lopecinas, avant un bon second tercio à charge de Merenciano et Ubeda. Brindis à l’empresa puis à la clientèle, puis sous les lampions (la course a duré plus de trois heures… sans la moindre bière à l’horizon !), Adame en bava des ronds de chapeaux face à un adversaire retors qui se retournait plus vite que son ombre. L’Aztèque tira  quelques muletazos bien tracés, sans possibilité toutefois de vraiment lier. Il se fit ensuite spectaculairement cueillir puis subit un désarmé avant de clôturer la séance par entière.

MILLAS

La novillada concours de ganaderías s’est soldée par la victoire de l’exemplaire des frères Gallon qui décidément auront été à l’honneur ce week-end !

Chez les novilleros, la palme est allée à Cristian Climent, le Valencian coupant une oreille de chacun de ses opposants.

Oreille et vuelta pour Leo Valadez et saluts puis oreille avec pétition de l’autre pour Adrien Salenc, le prix au meilleur piquero allant à Jaime Ruiz « Soro », frère du matador qui porte le même apodo et qui est à présent apoderado de… Climent !

PARENTIS

Novillada du matin espoir, novillada du soir chagrin…

Seconde novillada de la Feria de San Bertomiu 2016

Quatre utreros d’Añadio faibles mais nobles et pouvant donner du jeu.

Manolo Vanegas : salut, une oreille.

José Cabrera : silence, deux avis et silence.

par07f

A l’issue de la course, Cabrera a toréé un très bon novillo du même fer qui s’était accidenté. Onze piques pour les 5 novillos.

Grand beau temps. Demi-arène.

Troisième novillada de la Féria de San Bertomiu 2016

Novillada concours dans l'ordre de sortie suivant : Partido de Resina/ Santa Teresa / Couto de Fornilhos / Los Maños (sobrero en lieu et place du Monteviejo invalide), Valdellán / Raso de Portillo.

Jesús Chóver : silence, un avis et bronca.

Miguel Ángel Silva : un avis et silence, un avis et silence.

Gerardo Rivera : une oreille, un avis et silence.

Cavalerie Bonijol. Vingt piques. Durée 2h45. 8/10ème d’arènes. Grand beau temps.

Prix au meilleur toro : desierto.

Prix au meilleur piquero : José Vicente Sanz, cuadrilla de Jesús Chóver.

par07t

Novillada matinale, avec un Vanegas sérieux et appliqué, des Añadio un peu justes de forces, mais pour les deux derniers et le cinquième lidié hors novillada, porteurs d'espoirs pour l'élevage.

L'après-midi, grosse déception avec la novillada concours. Cuadrillas peu motivées, toreros trop faibles techniquement et pas plus motivés que leurs peones, n'ont pas été capables d'exploiter les possibilités du bétail présent en piste.

Les novillos, même s'ils n'étaient pas au niveau attendu en concours, permettaient autre chose que le triste spectacle qui nous a été offert.

(Corridasi – TR – Photos : Romain Tastet)

MAURRIN

Deux erales d’Alma Serena (1er et 4ème), un de l’Astarac (3ème) et un de Camino de Santiago (2ème) donnant un jeu varié.

Baptiste Cissé : silence.

Jesús Mejías García : ovation après avis.

Antonio Medina : ovation après avis.

Antoine Madier : 1 oreille après avis.

Température chaude. 9/10 d’arène. Présidence : Jacques Grué.

Prix au triomphateur : Antoine Madier.

mau07t

Prix à la meilleure faena de la peña Toro Cárdeno remis par Thomas Dufau : Jesús Mejías García.

(Corridasi – Photo : Matthieu Saubion)

SAINT-GILLES

Fandiño/Mollalta: de bon augure pour la feria de Saint Gilles…

Ce samedi 6 août dans les arènes d'Iscar (Espagne), le matador Iván Fandiño a gracié le sixième toro de l'après-midi appartenant à la ganadería Mollalta, au cours de laquelle pas moins de cinq oreilles et une queue ont été coupées grâce à la grande qualité des toros.

De très bon augure pour la feria saint-gilloise puisque le dimanche 21 août prochain, le même Iván Fandiño, aux côtés de Paco Ureña et de Thomas Joubert, rencontrera de nouveau les toros de la ganadería de Mollalta qui feront leur présentation en France ! Un cartel à ne pas rater pour un après-midi que l'on espère aussi triomphal que celui d'Iscar !!!

stg07t

Pour rappel, les carteles de cette feria de la Pêche et de l'Abricot 2016:

Vendredi 19 août à 18h : novillada sans picador finale du « Bolsín de Nîmes Métropole ».

Samedi 20 août à 17h30 : Novillada concours: six novillos des ganaderías françaises Gallon, Blohorn, Tardieu, Cuillé, Los Galos et San Sebastian pour Manolo Vanegas, Andy Younes et Adrien Salenc.

mol07f

Dimanche 21 août à 11h : novillada sans picador en classe pratique, en partenariat avec le Centre Français de Tauromachie.

A 17h30 : six toros de la ganadería de Mollalta pour Iván Fandiño, Paco Ureña et Thomas Joubert.

mol07g

La location des places par téléphone est ouverte tous les jours.

stg11t

Renseignements et réservations au 06 18 99 07 53.

(Communiqué)

GALLON

L’élevage des frères Gallon, qui ont eu un toro indulté l’an dernier, seront répétés à Iniesta (Cuenca). Signalons qu’hier, à La Adrada, un de leurs toros a eu ses deux oreilles coupées par El Cordobés et que ce dimanche, ils ont remporté le prix à Millas. Enhorabuena et Suerte...

in06t

(Demain : retour sur les courses du week-end en Espagne)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff