Jeudi 06 Mai 2021
Bellegarde, Saint-Perdon, Bilbao…

trist26wz

Triomphe de Tristán qui a remporté le IIe Trophée Sébastien Castella pour avoir coupé trois oreilles aux erales de La Paluna...

Environ deux tiers d’arène, six erales de la Paluna correctement présentés, donnant un jeu inégal, meilleurs les deux premiers. Les autres ont affiché une tendance à la fuite plus ou moins prononcée, mais tous étaient toréables avec la prise en compte de leurs difficultés.

pal26k

Surprenante vuelta posthume au troisième, pourtant moins méritant à mes yeux que les deux précédents.

pp26k

Pablo Paéz (saluts aux deux) a ouvert les débats par un bon capoteo avant de brinder au président de sa peña récemment créée une faena allurée dans son entame avant de se faire surprendre un peu plus tard sur la droite. Il se reprit bien, par notamment plusieurs séries à bâbord avant un final plus rapproché terminé par manoletinas. Entière au quatrième envoi. Le Sévillan reçut son second par larga de rodillas avant de soigner le geste, sans pour autant éviter un désarmé.

bel26k

Ensuite, au moment où Pablo brindait à l’éleveur, grand moment de susto lorsque le becerro se faufila dans le burladero des toreros pour rejoindre le callejón ! Entame agenouillée et décidée avant que les complications ne se pointent, le bicho s’avérant fuyard, ce qui contraignit Paéz à essayer constamment de le remonter, un exercice à portée inégale. Bel effort en querencia  avant un nouvel échec aux aciers.

sol26k

Solalito (saluts et oreille) démarra par un accueil capotero bien léché avant un bon quite par tafalleras. Il prit ensuite en charge le second tercio qui lui valut une ovation, en particulier pour une bonne troisième paire au quiebro, puis brinda au public un trasteo débuté à genoux. Profitant des qualités de charge de son opposant, Solal transmit grâce notamment à un garbo et une entrega remarquables, le tout étant hélas gâché par un échec avec la ferraille. Le quinto a été reçu par véroniques soignées avant un quite « al alimón » avec Tristán, évidemment très applaudi, puis un tercio de banderilles allant « a más » après un début un poil balbutié. Brindis à son ami et néanmoins ayuda Norman Dumon d’une faena méritoire malgré les conditions limitées de son adversaire qui ne l’aida guère. Toutefois, Solal ne désarma pas et s’employa à soigner les muletazos avant un final encimista et une quasi entière qui libéra une récompense.  

 trist26w

Tristán (oreille et deux oreilles), vêtu d’un superbe traje fuchsia et or fabriqué par El Andaluz, accueillit son premier par capotazos décidés. Après une bonne réplique par chicuelinas à un quite de Paéz, il débuta sa faena par cambios serrés au centre, poursuivant en donnant la distance et étalant un cachet artistique qui a contribué à la transmission envers les tendidos. Après une entière, le palco a octroyé, outre la vuelta au novillo mentionnée plus haut, une oreille que certains auraient aimé voir doublée, Tristán s’engageant alors dans deux vueltas avec son trophée à la main. Les deux oreilles, il les obtiendra avec l’ultime. Après une larga cambiada de rodillas, puis véroniques soignées, il se fit violemment prendre au centre, restant groggy quelques instants avant de rassurer tout le monde par sa volonté, une fois s’être débarrassé de sa chaquetilla,  de retourner sur la ligne de front. Et au son de « Caridad del Guadalquivir » pour souligner des passages aussi âpres que valeureux, la faena s’est égrenée de façon certes inégale, mais sur un rythme soutenu, le tout étant conclu par une entière libérant deux oreilles.

trist26k

A l’issue de la course, et avant sa sortie a hombros par la grande porte, Tristán s’est vu remettre en piste le IIe Trophée Sébastien Castella par l’organisateur Rafael Coulomb et l’avant-centre de Nîmes Olympique Renaud Ripart, le joueur qui célèbre ses buts marqués par un geste taurin… Très fier de mon ancien élève !!!  

SAINT-PERDON

Arènes de Mont de Marsan, novillada des fêtes de Saint-Perdon. 1/4 d'arène.

Novillos dans cet ordre de Flor de Jara, Puerto de San Lorenzo, Antonio San Román, Sánchez Fabrés (comme sobrero), La Ventana del Puerto et Sánchez Fabrés.

Ángel Jiménez : silence et sifflets après trois avis.   Ángel Téllez : silence après avis et oreille.   Dorian Canton : oreille avec pétition de la seconde et oreille.

Saluts aux banderilles de Miguelito et El Santo au troisième et d’El Monteño au sixième.

Le concours a été déclaré désert.

Même si le prix n'a pas été décerné car il n'y a pas eu vraiment de toro idéal, le concours a été intéressant. Trois toros se sont distingués, le premier de Flor de Jara qui est allé à la pique avec alegría en venant de loin avec un beau galop. Il s'est avéré peu maniable par la suite. Le toro d'Antonio San Román bien dessiné a été le plus noble: un toro qui avait de la classe et qui a servi pour le torero, mais qui manquait un poil de moteur. Le novillo de Sánchez Fabrés, plus spectaculaire que réellement brave, a déménagé les chevaux à deux reprises, mais il en sortit seul partant de près. Dans la muleta, il a exigé beaucoup et sortait des passes la tête haute sans jamais humilier. Néanmoins, il a plu au public qui a réclamé une vuelta qui n'a pas été accordée car elle ne s'imposait pas.

Ángel Jiménez a été à la peine toute l'après-midi et il a montré ses limites: il n'est visiblement pas à sa place dans ce genre d'affrontements. Il entendit les trois avis, déshonneur suprême, par manque d'oficio, incapable de se débarrasser du sobrero de Sánchez Fabrés aux mauvaises manières.

Bien Ángel Téllez à ses deux passages. Il s'agit d'un torero déjà mûr, expérimenté. Cette technique lui a servi toute la soirée. Il n'a pas eu le lot le plus intéressant, mais il s'est montré à son avantage en dominant son sujet sans pour autant mettre le pied sur l'accélérateur, en professionnel avisé et prudent. Il manquait l'émotion et l'envie qu'on est en droit d'attendre d'une belle promesse comme la sienne.

La classe, l'envie, la réussite, elle fut du côté de Dorian Canton qui aura définitivement conquis l'aficion aquitaine et qui est prêt maintenant pour d'autres challenges. Il a profité de la belle charge du San Román pour imposer sa tauromachie solide, mais aussi variée et souvent élégante. Du temple dans ses séries des deux côtés en s'engageant. La "colocación" du jeune homme est à souligner: en voilà, un qui ne torée pas du pico. Une entière et une oreille qui en valait deux. Par la suite, le jeune Béarnais eut fort à faire avec le Sánchez Fabrés rétif sous la muleta. Il en tira des séries méritoires, bien que l'opposant ne veuille jamais humilier et qu'il se défende en permanence. Une entière tombée et une oreille unanimement demandée qui lui permit de sortir en triomphe.

dc26k

PIerre Vidal - corridasi

BILBAO

Devant un tiers d’arène et face à cinq toros de Miura le plus souvent manquant de forces et de race, et un bon sobrero de Salvador Domecq, la terna a connu des fortunes diverses.

oc26k

Octavio Chacón : saluts, oreille et saluts.

pm26k

Pepe Moral : saluts et vuelta.

jl26f

Juan Leal : oreille et blessé.

jl26g

Le troisième lui a infligé une spectaculaire voltereta puis une cornada de deux trajectoires dans la cuisse droite en portant l’estocade, avec intervention à l’infirmerie. Une nouvelle fois, Juan venait de faire preuve d’une envie et d’une vaillance à toute épreuve qui à la longue devraient porter leurs fruits. Suerte…

(Photos : Ferdinand De Marchi)

(Les autres courses dans la prochaine publication.)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff