Mardi 18 Mai 2021
Juan Leal, Solalito, Cella, Escribano, Bayonne, Linares, Colmenar Viejo, Linares, Saragosse, Brindis…

 

jl28m

Des nouvelles rassurantes de Juan Leal après sa blessure de Bilbao…

Juan Leal vient de quitter l'hôpital et se dirige vers Séville afin de poursuivre sa convalescence sous la surveillance du chirurgien de la Real Maestranza.

jl28k

L'intention de Juan, malgré les prédictions médicales qui conseillent un repos d'entre 10 et 15 jours, est d'honorer son contrat de Bayonne.

jl28s

(Communication Juan Leal)

Suerte et bon rétablissement, Juan, pour samedi prochain à Lachepaillet…

SOLALITO

Madeleine 2018: cette année, la Peña « A Los Toros » a décidé de ne pas accorder le prix Paul Dorian récompensant le meilleur toro de la Madeleine.

sol28k

Le prix Avenir Taurin, décerné au meilleur novillero sans picador, a été accordé à Solalito...

(Communiqué)

CELLA

Trophées de la feria taurine « Examen Hacia el Triunfo » de Cella (Teruel) :

celle28k

Triomphateur : Rocío Romero, qui a ouvert la grande porte le samedi 25 août.

as28w

Meilleure faena : Adrien Salenc, pour celle réalisée le dimanche 26 au novillo « Aguardientero », de Miura à qui il a coupé une oreille. Adrien est sorti a hombros pour avoir aussi coupé une oreille à son adversaire de Daniel Ramos.

Voir la vidéo de cette novillada en cliquant ICI

Meilleure ganadería : Miura.

Meilleur novillo : « Perezoso », de Los Maños, lidié en premier lieu lors de la tarde du 25 et qui a été crédité de la vuelta.

Meilleur rejoneador : Emiliano Gamero, pour sa prestation du 25 août (où il a ouvert la grande porte aux côtés de Rocío Romero).

ESCRIBANO

Grièvement blessé ce week-end à Belmonte, Manuel Escribano a dû être réopéré pendant deux heures par le chirurgien taurin Pascual González Masegosa.

Une situation qui a provoqué une violente réaction de son apoderado Raúl Gracia « El Tato » qui a notamment déclaré qu’il était impensable de nos jours que des infirmeries d’arènes soient dirigées par des mains inexpertes !

Une histoire absolument ahurissante qui aurait pu tourner à la tragédie. Alors qu’il s’agissait d’une cornada dans le triangle qui saignait abondamment, le praticien privilégia les soins à la face, déclarant au Tato que la cornada n’était pas importante et qu’elle n’affectait que la peau et les tissus graisseux !  Quant aux trainées de sang, elles provenaient selon lui des blessures au visage!

me28x

S’ensuivirent des palabres avec l’empresa, le médecin et l’apoderado qui a insisté pour faciliter le transfert de son torero vers la clinique Santa Cristina d’Albacette. Plus tard, dans les mains du dr. González Masegosa, a bénéficié d’un tout autre traitement…

Apparemment, tout est bien qui finit bien, mais visiblement, l’affaire est mal passé du côté du Tato ! A suivre…

Voir la vidéo en cliquant ICI

BAYONNE

Politique tarifaire intéressante envers les jeunes pour la prochaine Feria de l’Atlantique…

Afin de permettre aux familles qui souhaiteraient pouvoir assister aux différents spectacles dans ses Arènes, la Ville de Bayonne a pris une mesure, nouvelle et inédite, avec des entrées à 10 euros seulement (voir détails au bureau de location : Tél : 0 970 82 46 64 (prix d'un appel local) pour les enfants de 8 à 15 ans, et totalement gratuit pour les enfants de moins de 8 ans.

Et entrée gratuite pour les enfants de - de 15 ans aux novilladas.

bay28w

Renseignements : cliquez ICI

(Communiqué)

LINARES

Devant 4/5 d’arène et face à des toros de Núñez del Cuvillo venus remplacer un lot de Jandilla (le 6 d’El Cotillo, changé par un de ses frères), triomphe du diestro local Curro Díaz qui a coupé trois oreilles, une puis deux et de Manzanares, l’Alicantino empochant deux trophées à son second après avoir salué à son premier.

lin28k

Oreille puis saluts pour Andrés Roca Rey.

A noter que comme il est de tradition ici, une minute de silence a été observée à l’issue du paseo à l’occasion du LXXIe anniversaire de la mort de Manolete.  

(Photo : Pedro Ruiz - Mundotoro)

COLMENAR VIEJO

Environ demi-arène, six toros de Valdefresno, nobles mais manquant de race.

Corrida sans grand relief, le plus en vue étant Juan del Álamo qui a salué les deux fois.

Silence et saluts pour Antonio Ferrera, venu remplacer Sébastien Castella, et silence aux deux pour Miguel Ángel Perera.

Blessure pour le banderillero Javier Valdeoro, blessé par le premier, manso, qui lui infligea une forte voltereta. Il a été évacué dans un premier temps vers l’infirmerie puis hospitalisé. Nombreuses contusions et possible lésion du nerf sciatique majeur. Pronostic réservé.

SARAGOSSE

sar28f

sar28g

BRINDIS

BRINDIS À LA VILLE DE NÎMES

COMMUNIQUÉ des AVOCATS DU DIABLE & de la VILLE de NÎMES

« Après Francis Wolff (2014), Zocato (2015), Simon Casas (2016) et Éric Dupond-Moretti (2017), c’est l’écrivain NICOLAS REY qui a été désigné pour prononcer le BRINDIS À LA VILLE DE NÎMES 2018 le vendredi 14 septembre, à 12 heures 30, au cloître de La Chapelle des Jésuites.

Proposé depuis 2014 par les Avocats du Diable et organisé avec le soutien de la Ville de Nîmes, le Brindis constitue le discours inaugural de la feria, et se définit comme une authentique déclaration d’amour à la ville.

n choisissant Nicolas Rey pour cette cinquième édition, les Avocats du Diable et la Ville revendiquent une nouvelle fois le principe qui préside aux destinées du Brindis, exercice délicat s’il en est, surtout si on l’aborde comme une « faena littéraire » à quelques heures du premier paseo de la feria.

Historique complice de Frédéric Beigbeder et d’Edouard Baer, Nicolas Rey, 45 ans, est aujourd’hui considéré comme l’un des auteurs emblématiques de la jeune génération. Il a écrit tout ou partie de ses romans à Nîmes, dans une chambre du Royal Hôtel.

Lauréat du fameux Prix de Flore en 2000 à l’âge de 26 ans (Mémoire courte, ed. Au Diable Vauvert), il a publié 12 livres et connu plusieurs succès à plus de 100.000 exemplaires en première édition. En 2015, il remporte, en compagnie d’Emma Luchini, le César du meilleur court-métrage pour le scénario de "La Femme de Rio" et il arrive à Nîmes auréolé du prestigieux Prix Gatsby 2018.

Écrivain emblématique d’une génération désenchantée, Nicolas Rey vient le 14 septembre déclarer sans ambages sa flamme à la ville de Nîmes, et se consumer devant nous, tel un phénix sûr de renaître de ses cendres. »

Jacques-Olivier Liby, président des Avocats du Diable

brindis28k

Pour assister au Brindis par Nicolas Rey et réserver vos invitations, Une seule adresse : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

(Communiqué)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 valv23aff

 arl03aff

 ist03aff feria

 vic23aff

 cer22aff

 mdm0aff